MoiS sans Tabac

logo et ensemble petit

L’équipe médicale de la Guisane recevait aujourd’hui le CODES 05 (comité départemental d’éducation pour la santé des hautes alpes).

Le Docteur Sauvignet a présenté à nos patients adolescents une sensibilisation et prévention autour du « MoiS sans Tabac », permettant un espace d’échanges riches.

 

Image1

Image2

ALEX HUGO

Nous avons eu le plaisir d'accueillir pendant deux jours l'équipe de tournage de la série Alex Hugo qui réalise un nouvel épisode dans le Briançonnais.

Travail et bonne humeur mais aussi beaucoup d'agitation autour de cette réalisation qui nous aura permis de partager la face cachée du monde de la télé.

alex hugo

 

casting alex hugo 01casting alex hugo 02

UNE JOURNEE DE NOSTALGIE ET DE BONHEUR

Nous avons retrouvé avec un très grand plaisir deux anciens patients qui étaient venus dans les années 80 et 90.

Avec eux et leurs familles, nous avons partagé une journée dont le point d’orgue a été la visite de l’ancienne Guisane que nous avons quittée en 1993, transformée depuis en gite. Emotion de pouvoir montrer à leurs familles ce lieu où ils auront soigné leur maladie mais aussi appris à devenir les adultes qu’ils sont aujourd’hui.

Un immense merci pour leurs témoignages de reconnaissance qui récompensent le dévouement et l’implication des équipes qui ont œuvrées toutes ces années, merci Yannick, merci Sylvain.

A refaire sans modération …

L'asthme et la bronchite ont tué 3,6 millions de personnes en un an

asthme

En 2015, dans le monde, 3,2 millions de personnes sont mortes de la bronchite, et 400 000 de l'asthme, révèle une étude publiée ce jeudi 17/08/2017.

L'asthme et la bronchite tuent encore. Les deux maladies respiratoires chroniques les plus courantes ont entraîné 3,6 millions de décès dans le monde en 2015, selon un décompte publié ce jeudi dans la revue spécialisée "The Lancet Respiratory Medicine".

Des chercheurs de l'Université de Washington ont analysé des données de 188 pays pour estimer le nombre de cas et de morts de 1990 à 2015.

La plupart des décès, environ 3,2 millions sont dus à la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), qui inclut la bronchite chronique grave et l'emphysème, laquelle touche particulièrement les alvéoles des poumons. L'asthme, lui, a tué 400 000 personnes en 2015.

La bronchite, quatrième cause de décès dans le monde

Entre 1990 et 2015, le nombre total de décès dus à la BPCO a augmenté de près de 12 %, en raison de la croissance et du vieillissement de la population. En revanche, les décès dus à l'asthme ont diminué de plus d'un quart.

Si l'asthme est plus fréquent que la bronchite (358 millions de personnes touchées), cette dernière est huit fois plus mortelle, indique l'étude. Selon l'Organisation mondiale de la santé, la bronchite était la quatrième cause de décès dans le monde en 2015, derrière les maladies cardiaques, les accidents vasculaires cérébraux et et les infections respiratoires basses.

Les maladies touchent différemment selon les pays observés. Ainsi, les pays asiatiques à revenu élevé, d'Europe centrale, d'Afrique du Nord, du Moyen-Orient, d'Europe de l'Ouest et d'Amérique latine andine sont moins touchés par la BPCO. L'Europe centrale et de l'Est, la Chine, le Japon et l'Italie ont les taux d'asthme les plus bas.

Des maladies mal traitées

Il est étonnant que les chiffres des décès liés à ces maladies soient si élevés, notent les chercheurs, dans la mesure où elles peuvent être traitées ou prévenues de façon peu onéreuse.

"Ces maladies ont reçu moins d'attention que d'autres maladies non transmissibles majeures comme les maladies cardiovasculaires, le cancer ou le diabète", déplore le professeur Theo Vos, qui a dirigé l'étude.

Dans plus de 85 % des cas, la BPCO est provoquée par le tabac, mais elle peut aussi être liée à la pollution de l'air. La consommation de cannabis est également un facteur de risque, ainsi que... la cuisson au bois ou au charbon.

Pour l'instant, les scientifiques en savent encore très peu sur les causes de l'asthme.

Bachelière mention très bien !

BRAVO - FÉLICITATIONS !

Une bien belle matinée ici à la Guisane :

Une de nos patientes a décroché son BAC ES mention TRÈS BIEN.

Quelle excellente réussite !

Nous allons fêter ce soir autour d'un bon gâteau "maison" et des boissons notre belle bachelière.

bac 2017

Re-entrainement à l'effort

Re-entrainement à l'effort par nos jeunes en stages climatiques de Juin.


Une bien belle randonnée au col du Granon en compagnie des marmottes.

Fêtes de fin d'année de la Guisane !

Le mois de JUIN est synonyme pour nos petits de fêtes de fin d'année, dans les écoles et à la Guisane.

Partageons ensemble en image ces instants magiques :

  • Fête de la Guisane = sous le thème des Super-héros avec notre Burning-man , notre dessert Monster-truck
  • Découvrez notre joli arbre à mots, confectionnés par nos plus jeunes
  • Ne manquez pas la vidéo-spectacle de la fête de la musique, événement organisé par le Conservatoire Brianconnais. Une très belle écoute.

Un grand merci à nos parents qui auront pu se déplacer et être auprès de leurs enfants pour cette occasion.

 

 

 

 

Un 23 Juin 2017, à la Guisane...

Un lever chez nous, c'est ça !

Ça vous donne pas la pêche vous pour aller travailler ?

Go... à l'école, jeunes gens !!

 

SANTÉ : Pollens : onze départements en alerte rouge

Le Réseau national de surveillance aérobiologique a placé 11 départements du Sud-Ouest en alerte rouge graminées jusqu'à la fin de la semaine.

 carte rnsa

Si vous êtes sujet au rhume des foins, ce qui suit ne va pas vous plaire.

Jusqu'au 28 mai, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) a placé onze départements du Sud-Ouest en alerte rouge pour les graminées, rapporte LCI.

Bulletin allergo-pollinique N°20 du 19 mai 2017
Prochain bulletin le 26 mai
Alerte aux pollens de graminées !

Alors qu'enfin de belles journées ensoleillées sont là, elles seront, pour les allergiques, synonyme de pollens de graminées. Les alternances pluie-soleil profitent à la croissance des herbes et dès que le soleil est présent ces pollens se dispersent dans l'air. Le risque d'allergie sera très élevé dans le Sud-Ouest et moyen à élevé partout ailleurs.

Les pollens de chêne, encore présents sur toute la France, se raccrochent surtout au pourtour méditerranéen. Cette région subissant aussi les assauts des pollens d'olivier et de pariétaire.

L'oseille est présente sur l'ensemble de la France avec un risque très faible et les pollens de plantain seront principalement dans le Sud.

Les allergiques aux pollens de graminées devront impérativement suivre leur traitement ou consulter leur médecin.

Il s'agit des Landes, des Pyrénées-Atlantiques, des Hautes-Pyrénées, du Gers, du Lot-et-Garonne, du Tarn-et-Garonne, de l'Aveyron, du Tarn, de la Lozère, de l'Aude et des Pyrénées Orientales.
Pic de risques d'allergies ce lundi

Le risque d'allergies est moyen à élevé dans le reste de la France. Il devrait connaître un pic ce lundi.

Les graminées seront très présents dans Paris ce lundi, vers Montluçon vers le 25 mai, à Rouen le 28 mai et à Lyon, le 29 avril.

Alimentation équilibrée au sein de la Guisane

Les menus sont conçus en prenant compte les besoins spécifiques des enfants et des adolescents tout en préservant le plaisir gustatif.

Nos recettes : équilibre alimentaire et plaisir des sens !

Aujourd'hui : SALADE DE FRUITS

Couleurs et  formes variées se mélangent aux besoins hydriques et vitaminiques de nos patients !

plat equilibre

CRISTINA, diététicienne

Merci à Gilbert notre cuisinier et Delphine pour la mise en forme

Le 2 mai, journée mondiale de l’asthme

asthme

Quatre millions de Français souffriraient de l’asthme, une affection inflammatoire des bronches qui s’avère être la première maladie chronique de l’enfant. En ce 2 mai, Journée mondiale de l’asthme, l’association Asthme et Allergies met en place un programme spécial afin d’informer les Français et, avec les professionnels de santé, plaide pour que l’affection bénéficie du label « Grande cause nationale » et d’un plan d’action global.

Sensibiliser et informer le public pour combattre les idées reçues et faire évoluer les mentalités. Tel est de credo de l’association Asthme et Allergies qui coordonne en France, la Journée mondiale de l’Asthme, ce 2 mai. « Afin que l’asthme soit davantage diagnostiqué, mieux maîtrisé, mieux équilibré et mieux pris en charge », explique l’association sur son site internet, Asthme et Allergies se mobilise, ce mardi et jusqu’au 5 mai, pour aider les victimes du pollens et compagnie à mieux connaître et reconnaître leur maladie.

Et l’objectif est crucial puisque l’asthme concerne plus de 4 millions de personnes en France et y provoque encore 1 000 décès par an. Un peu plus de 6 % de la population française est concerné par l’asthme, 9 % chez les enfants. Il s’agit de la première maladie chronique de l’enfant. Et selon Asthme et Allergies, l’affection serait ainsi « responsable de 600 000 journées d’hospitalisation et de 7 millions de journées d’arrêt de travail par an ».

Pour aider les asthmatiques, l’association, en collaboration avec la Fondation du Souffle, a donc élaboré un programme spécial intitulé : « L’asthme en question ! La chronique santé et prévention ». « Au sommaire, dix chroniques d’information sur les symptômes, la prévention et la prise en charge de l’asthme, illustrées par les interviews de pneumologues et de patients ». Des chroniques qui seront diffusées jusqu’au 5 mai par les nombreuses radios locales.

Une vidéo sur le contrôle de l'asthme.

Au menu également, une application mobile et une carte est gratuite rappelant les règles à suivre en cas de crise à obtenir par le site par téléchargement.

JT 20H deTF1 du 20 mars 2017

 Reportage de TF1 sur les asthmatiques. 20H le 20/03/2017.

 

À écouter : Une allergologue parisienne intervient sur le phénomène des allergies/pollens. Elle nous explique que "la saison n'est pas précoce mais explosive à cause de la pollution, engendrant plus d'asthme ! "
Un 2eme médecin évoque pour les patients les plus atteints la solution de la désensibilisation. "Les patients prendront alors moins de médicaments, leurs allergies ne progresseront plus et ne s'aggraveront plus".
Des cures climatiques à la Guisane du 10 au 30 juin 2017 seront profitables pour passer la période et entamer la désensibilisation de nos patients asthmatiques.

 

 

Asthme dû à la pollution : les enfants sont les plus impactés

France 2 s'intéresse aux conséquences des pics de pollution à répétition. Une pollution qui accroit les crises d'asthme chez les plus jeunes.

Quand la tour Eiffel disparaît dans une brume de particules fines, les enfants respirent de plus en plus mal. Lucas a sept ans et il souffre d'un asthme sévère. Tous les trois mois, il doit mesurer sa capacité pulmonaire. Ses bronches sont un peu plus irritées à chaque grosse crise d'asthme. La dernière coïncide avec le pic de pollution de l'automne dernier. La pollution automobile est l'une des pires pour les enfants.

Des cures climatiques

"Les enfants sont les personnes les plus vulnérables, car ils ont des bronches d'un calibre plus petit et les particules inhalées sont beaucoup plus importantes que chez les adultes par rapport au poids de l'enfant", explique la Dr Nathalie Lambert. Les particules fines pénètrent dans le sang. Elles ont donc un impact sur le coeur et peuvent créer des maladies cardiovasculaires ou respiratoires. Les polluants atmosphériques sont donc des facteurs de risque importants. Des cures climatiques à la montagne sont organisées pour protéger les plus petits.

 

 

Galette des rois

L'équipe de la Guisane a présenté ses vœux pour l'année 2017 à ses jeunes lors de la Galette des Rois.

Voici nos rois et nos reines de la soirée :

  

Retrouvailles !

En cette rentrée , nous avons eu la très bonne surprise de revoir une ancienne "petite" patiente qui, venant passer des vacances à Briançon, nous a présenté son bébé.

Quel immense plaisir pour nous tous de retrouver Mégane (ici sur la photo avec Christine qui a été son éducatrice et Jean-Luc son chauffeur).

Il lui tenait à cœur de montrer à son concubin son lieu de vie à la Guisane, pour se soigner de son asthme, un lieu chargé de bons souvenirs d'enfance.

Un Grand MERCI pour cette si belle retrouvaille.

megane

Asthme : les bactéries pulmonaires joueraient un rôle clé

Des chercheurs français et belges ont montré que certaines bactéries présentes dans les poumons pouvaient réduire les symptômes de l'asthme, ou au contraire les exacerber.

Tout comme nos intestins, nos poumons sont peuplés de bactéries. Cette découverte réalisée il y a 5 ans a brisé le dogme de la stérilité des bronches chez les personnes en bonne santé, et a dans le même temps ouvert la voie à des recherches sur le développement des maladies respiratoires. Pour la première fois, des chercheurs de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), en collaboration avec des scientifiques de l’université de Gand (Belgique) révèlent que certaines bactéries protègent de l’asthme tandis que d’autres l’aggravent. Ils publient leurs résultats dans Isme Journal.

L’asthme touche plus de 4 millions de Français. Cette maladie chronique apparaît surtout dans l’enfance. Elle est le résultat d’une réaction exagérée des cellules immunitaires à certaines substances (pollens, acariens, fumée de tabac…). Cette inflammation chronique des bronches se manifeste par des crises au cours desquelles les malades ont du mal à respirer et toussent beaucoup.

Déséquilibre du microbiote

Depuis le 20ème siècle, l’incidence de cette maladie a considérablement augmenté. L’hygiènisation croissante et l’usage massif des antibiotiques chez les tout-petits sont soupçonnés de rendre les enfants plus vulnérables aux allergies et à l’asthme. Et le lien entre microbiote et formation du système immunitaire semble confirmer cette hypothèse, comme le souligne ces travaux franco-belges.

Chez deux types de souris, l’un élevé dans des conditions stériles et l’autre dans un environnement classique, les chercheurs ont en effet constaté des différences dans les populations bactériennes présentes dans les poumons. Cette première observation rappelle que la colonisation bactérienne se fait progressivement à partir de la naissance en fonction de l’exposition aux micro-organismes. C’est notamment pour cette raison que deux individus ont une flore bactérienne intestinale différente. Il apparaît que le même phénomène se produit dans les poumons.

Les chercheurs soulignent également que la formation du microbiote pulmonaire accompagne la maturation du système immunitaire des poumons. Aussi, la présence de certains micro-organismes, ou au contraire leur absence, pourrait prévenir ou réduire l’impact de l’asthme chez l’enfant.

Des bactéries protectrices

Pour étudier ces effets protecteurs ou néfastes potentiels, les scientifiques ont isolé et cultivé 3 souches bactériennes prélevées dans des poumons de souris en bonne santé. Ces bactéries ont ensuite été inoculées à des souriceaux avant qu’ils ne respirent des allergènes d’acariens. Les résultats suggèrent qu’une des souches n’a eu aucun effet, tandis que l’une a diminué les symptômes de l’asthme et l’autre les a exacerbé.

Ces conclusions pourraient déboucher sur des stratégies thérapeutiques telles que l’exposition à certains germes pour restaurer l’équilibre de la flore pulmonaire et réduire les crises d’asthme. Dans cette optique, l’Inra qui a d’ores et déjà déposé un brevet sur les applications en santé respiratoire de certaines bactéries pulmonaires.

Mais avant d’appliquer ces thérapies à l’homme, les chercheurs devront montrer que ces observations sont applicables à l’homme. Des études du microbiote de nourrissons devront donc être lancées.

 

Source

Voeux 2017

voeux rge 2017

Noël 2016 à la Guisane

perenoel

C'est avec mon équipe de "pirates" autour du pere NOËL que la Guisane souhaite de belles fêtes de fin d'année à tous ses patients et leurs familles.

J'en profite pour adresser tout particulièrement un grand MERCI à nos deux talents de cuisinier, Pascal et Gilbert pour leur magnifique gâteau spécialement inventé pour l'occasion.

Les enfants se sont régalés !

JOYEUX NOËL A TOUS !

Emeline GAUCHER

Pic de pollution atmosphérique

La France connaît depuis le 30 novembre 2016 un épisode particulièrement intense de pollution atmosphérique, notamment aux particules fines (PM10).

brouillard

Dans plusieurs régions, leurs concentrations ont atteint des niveaux jugés élevés, voire très élevés, qui ont entraîné l'activation du niveau d'alerte dès le 01/12/2016 en Ile-de-France, le 02/12/2016 en Rhône-Alpes et le 06/12/2016 pour les régions Hauts de France et Grand Est notamment. D’autres régions ont par ailleurs atteint le seuil d’information / recommandation et les prévisions pour les jours à venir restent défavorables.
La pollution aux particules fines peut entraîner l’apparition ou l’aggravation de divers symptômes (augmentation des symptômes allergiques et des crises d’asthme, irritation des yeux, de la gorge et du nez, hypersécrétion nasale, essoufflement…), notamment chez les personnes les plus vulnérables comme les nourrissons et les jeunes enfants, les femmes enceintes, les personnes de plus de 65 ans, les personnes asthmatiques ou souffrant de pathologies cardiovasculaires ou respiratoires.
À ce stade, Santé Publique France n’a pas détecté d’effet sanitaire notable en lien avec cet épisode de pollution. Néanmoins, l’épisode étant appelé à se prolonger pendant plusieurs jours, une extrême vigilance est recommandée.

La pollution atmosphérique nuit gravement à notre santé en général, et à nos poumons en particulier. En première ligne des conséquences à redouter: l'asthme, surtout pour les enfants mais aussi pour les adultes.

On comprend aisément que nos poumons s'accommodent mal de respirer un air pollué, chargé de tous ces oxydes d'azote et de souffre, de ce monoxyde de carbone, ou surtout de ces dangereuses particules fines ou ultrafines, qui grâce à leur taille microscopique (de l'ordre du micron, soit un millième de millimètre) vont se loger tout au fond de nos alvéoles pulmonaires pour y commettre leurs dégâts irréversibles.

L'asthme peut non seulement devenir plus difficile à maîtriser en présence de pollution atmosphérique, mais cette pollution peut même faire démarrer la maladie chez une personne auparavant en bonne santé.

D'autres études ont également montré que l'exposition à la pollution atmosphérique était particulièrement dommageable durant les 3 premières années de vie (vie in utero comprise).
L'un dans l'autre, les scientifiques estiment qu'à l'échelle de l'Union Européenne ce sont quelque 350'000 décès prématurés qui seraient dus aux particules ultrafines.
Lorsque se produisent des pics de pollution, comme c'est le cas actuellement, les concentrations en particules fines peuvent facilement passer de 20 à 150 microgrammes par mètre cube. On estime alors que le nombre d'admissions dans nos centres d'urgence peut grimper de 15% environ.
Il apparaît par ailleurs que la pollution atmosphérique rend la maîtrise pharmacologique de l'asthme plus difficile : les asthmes sont en effet moins bien contrôlés lorsque les moyennes annuelles en ozone et en particules fines sont les plus élevées. En outre, il semble de plus en plus clair que la pollution de l'air ait aussi un impact sur le système immunitaire des patients allergiques.

Heureusement pour eux, les asthmatiques en séjour à la Guisane bénéficient d’un air de meilleure qualité, du fait de sa situation géographique privilégiée.

Ce n’est malheureusement pas le cas pour les malades vivant près des zones à risque, essentiellement les grandes agglomérations, ou le renforcement des traitements est alors indispensable, avec le risque connu de possibles effets secondaires (qui restent malgré tout minimes comparés aux risques liés à des crises d'asthme graves !).

echelle

pollution PM10

Air PACA du 09/12/2016

 

air rhone alpes

Air Rhône Alpes du 09/12/2016

 

air parif

Air Parif du 09/12/2016

 

prevair

Prev'Air du 09/12/2016

 

Lire aussi : Pollution: les hôpitaux confrontés à une hausse des consultations

Un enfant sur sept vit dans un environnement où l’air est pollué

Trois cent millions d’enfants (un sur sept) vivent dans un environnement où la pollution atmosphérique dépasse d’au moins six fois les normes internationales fixées par l’Organisation mondiale de la Santé, selon un rapport publié par l’UNICEF lundi.

clear air

Selon le rapport Assainissons l’air pour les enfants (Clear the air for children), ce sont deux milliards d’enfants au total qui vivraient dans des régions où les normes minimales de qualité de l’air extérieur ne sont pas respectées. De ce nombre, 620 millions d’enfants vivent en Asie et 520 millions en Afrique. Les enfants des régions démunies et rurales sont les plus touchés par la pollution de l’air.

Les émissions des véhicules, l’utilisation des carburants fossiles, la poussière et l’incinération des déchets sont à l’origine de la dégradation de la qualité de l’air.

La pollution de l’air est étroitement liée à des problèmes respiratoires, comme la pneumonie, les bronchites et l’asthme, rappelle l’UNICEF. Les enfants sont plus sensibles que les adultes à la pollution de l’air (intérieure et extérieure), puisque leurs organes sont en développement et que leurs voies respiratoires sont plus perméables. En outre, ils respirent plus vite et aspirent davantage d’air que les adultes pour leur masse corporelle, souligne le rapport.

En publiant ce document, l’UNICEF demande aux leaders mondiaux qui participent à la COP22 de réduire la pollution, d’augmenter l’accès des enfants aux soins de santé, de minimiser l’exposition des enfants à la pollution et d’assurer le suivi de la pollution atmosphérique.

L’agence dédiée aux enfants de l’Organisation des Nations unies considère que les actions pour réduire la pollution peuvent faire en sorte de s’attaquer aux changements climatiques tout en améliorant les conditions de santé des plus petits.

«Protéger les enfants de la pollution de l’air est non seulement dans leur meilleur intérêt, c’est aussi dans le meilleur intérêt des sociétés. Les bénéfices réalisés en ce sens réduisent les coûts associés à la santé, augmentent la productivité, permettent un environnement propre et sécuritaire, et donc, encouragent un développement plus durable», a déclaré Anthony Lake, directeur général de l’UNICEF, dans le rapport.

Six cent milles enfants âgés de moins de 5 ans meurent chaque année des suites de maladies causées ou aggravées par la pollution de l’air.

Examens 2016

L'équipe de La Guisane félicite ses jeunes diplômés !

Nos bacheliers de la promo 2016 : Léon et Heloise (avec mention AB) : Un grand BRAVO !
Et Pedro , Youssouf, Karim et Victoria pour leur réussite au brevet.

Nous leur souhaitons un bel été et une très bonne continuation dans leur parcours d'étudiant.

leoneloise

Fin d'année scolaire 2016

En cette fin d'année scolaire, nos patients sont rentrés en famille.

C'est une bien belle surprise que nous avons reçue de la part de parents pour remercier toute l'équipe de la Guisane.
Un grand MERCI à eux et à tous nos patients.

Aujourd'hui débutent les séjours d'été : bienvenue à tous les enfants et bon été climatique !

Emeline GAUCHER
Directrice
Et toute son équipe

IMG 2376 3

Visite du Dr Bourrier, pneumo-pédiatre

Vendredi 29/04 et samedi 30/04,

L'équipe médicale de la Guisane est heureuse d'accueillir le Docteur Thierry BOURRIER, pneumo-pédiatre allergologue à l'hôpital Lenval de Nice .

Les enfants et les professionnels bénéficieront de sa grande compétence en matière d'allergies autour d'ateliers et de conférences.

lenval

Asthme : tout se joue in utero

Une étude américaine démontre la toxicité précoce des particules fines chez les femmes enceintes asthmatiques et ce même avant la conception.

TOXICITÉ

Difficile période pour les asthmatiques. Alors que l'Europe du Nord a fait face ce week-end ensoleillé de mars aux premiers pics de pollution atmosphérique de l'année, c'est en Europe du sud, à Madrid, que se déroule le 23e Congrès mondial sur l'asthme. Hasard du calendrier ? Tout juste 24 heures avant le démarrage du congrès, une étude américaine d’envergure était publiée dans le Journal of allergy and clinical of immunology. Elle démontre la toxicité extrêmement précoce des particules fines chez les femmes enceintes asthmatiques et ce même avant la conception.
Chez les femmes asthmatiques, le risque d'avoir un enfant prématuré est 30% plus élevé

Le suivi de 225.000 grossesses dans 19 hôpitaux américains a en effet démontré que les futures mères sont d'autant plus à risque d'accoucher prématurément qu'elles ont été exposées aux polluants extérieurs et ce jusqu’à trois mois avant la conception du futur enfant. Dans le groupe des femmes asthmatiques, le risque d'avoir un enfant prématuré est ainsi 30% plus élevé. "On savait déjà que tout se jouait très tôt in utero, réagit à Madrid le Pr Eugenio Baraldi, de l’université de Padoue (Italie). Car les poumons immatures des nouveaux nés prématurés sont d'une part plus à risque de développer dans les premières années de vie une sensibilité aux infections virales (comme le virus respiratoire syncitial, VRS , agent majeur de la bronchiolite ) mais aussi, à plus long terme, une maladie asthmatique".

 inutero

TABAGISME

Les futures mères asthmatiques devraient donc logiquement, selon l’étude américaine, éviter les activités en extérieur bien avant la conception de leur enfant. "Celles qui ne sont pas asthmatiques devraient surtout arrêter le tabac et ce avant leur grossesse. Car le tabagisme, actif et passif, est un facteur connu pour ralentir la maturation des poumons des enfants à naître", insiste le spécialiste. "Pendant la grossesse, il est d’ailleurs important d'intensifier le suivi des femmes pour aborder par exemple le sujet du sevrage tabagique", insiste un autre spécialiste, le Dr Louis-Philippe Boulet, de l’Institut universitaire de cardiologie et de pneumologie de Québec (hôpital Laval) et ainsi voir les femmes toutes les 4 à 6 semaines".

Grossesse : le paracétamol augmenterait le risque d’asthme chez l’enfant

Selon une nouvelle étude, la prise de paracétamol pendant la grossesse pourrait favoriser le développement de l’asthme chez l’enfant.

asthme paracetamol

Fréquemment prescrit pendant la grossesse, le paracétamol ne serait pas sans effet sur la santé du futur bébé.
L’exposition au paracétamol in utero pourrait bien augmenter les risques d’asthme chez l’enfant. C’est en tout cas ce qu’avance une nouvelle étude norvégienne, dont les résultats ont été publiés dans l’International Journal of Epidemiology.

Pour dresser ce constat, les chercheurs se sont basés sur les données d’une vaste cohorte norvégienne comptabilisant 114 500 enfants et leur mère. Les scientifiques ont évalué le risque de développer l’asthme chez les enfants à 3 et 7 ans. Les auteurs ont pris en compte les associations entre exposition prénatale au paracétamol pour des indications différentes (douleur, infections de voies respiratoires/grippe et fièvre).

Risque accru de développer de l’asthme à 3 ans

Les chercheurs ont constaté des associations indépendantes modestes entre asthme à 3 ans et exposition prénatale de paracétamol, et prise de paracétamol pendant la petite enfance. D’après leurs résultats, 5,7 % des enfants avaient de l'asthme à 3 ans et 5,1 % souffraient de cette maladie à 7 ans. Néanmoins, les scientifiques ont trouvé un lien cohérent entre asthme chez l’enfant et exposition prénatale au paracétamol surtout dans le premier cas. Et la corrélation semble encore plus importante si la mère a pris ce médicament pour divers motifs pendant sa grossesse.

Bien qu'il y ait déjà eu des études suggérant un lien entre exposition in utero au paracétamol et développement de l’asthme, cette recherche permet de confirmer l'association avec le paracétamol lui-même et non pas avec la condition ayant déclenché la prise de médicament.

Notons également que dans une analyse secondaire, l'exposition prénatale à l’ibuprofène a été positivement associée à l'asthme à 3 ans, mais pas à 7 ans.

Le paracétamol, fréquemment prescrit aux femmes enceintes

Qu’ils s’agissent de douleurs, de fièvre, d’état grippal… le paracétamol est très largement prescrit aux femmes enceintes. "La découverte de potentiels effets indésirables est une question de santé publique cruciale, étant donné que le paracétamol est l'antalgique le plus généralement utilisé chez les femmes enceintes et chez les jeunes enfants", indique Maria Magnus, co-auteure de l'étude.

Cependant, les chercheurs soulignent que ces découvertes ne justifient pas actuellement un changement des recommandations quant à l'utilisation du paracétamol chez les femmes enceintes.

Néanmoins, la vigilance reste de mise. Avant la prise d’un médicament pendant la grossesse, quel qu’il soit, il est essentiel de demander l’avis de votre médecin ou de votre pharmacien.

 

Source : Prenatal and infant paracetamol exposure and development of asthma: the Norwegian Mother and Child Cohort Study - Int. J. Epidemiol. (2016) 

La prise de vitamine D pendant la grossesse réduirait les risques d'allergies chez l'enfant

Consommer des aliments riches en vitamine D pendant la grossesse réduit jusqu'à 25% le risque de développement d'allergies chez les enfants, selon une étude américaine de l'hôpital du Mont Sinaï, publiée dans le Journal of Allergy and Clinical Immunology.

vitamine d

Etant donné l'explosion du nombre d'allergies chez les enfants en bas âge, cette dernière étude pourrait amener les futures mamans à consommer davantage d'aliments riche en vitamine D tout au long de leur grossesse.

Les recommandations des spécialistes portent sur les sources naturelles de vitamine D comme les oeufs, les produits laitiers, les poissons gras (sardines et maquereaux), le foie de veau et l'huile de foie de morue, et non sur les suppléments sous forme de compléments alimentaires, qui eux, se sont révélés sans efficacité lors de l'étude.

L'équipe de chercheurs américains a suivi 1248 mères et leurs enfants aux États-Unis, du premier trimestre de grossesse jusqu'aux 7 ans des enfants. Des tests d'allergie ont été réalisés pendant la grossesse, à la naissance à la fois sur la mère et sur l'enfant et au moment de la scolarité. A ces obervations s'est ajouté le recueil par questionnaire des aliments consommé par les femmes enceintes.

Ils ont constaté que les femmes qui avaient consommé des quantités plus importantes d'aliments riches en vitamine D pendant leur grossesse ont eu des enfants moins sujets au rhume des foins que les autres, de l'ordre de moins 20% . Il n'y avait aucune réduction du risque en revanche avec la prise de vitamine D sous forme de supplément.

Les chercheurs expliquent ces résultats positifs sur l'asthme et l'allergie, car la vitamine D a la capacité de moduler le système immunitaire.

"Les futures mères ont des questions sur ce qu'elle devraient manger pendant la grossesse. Notre étude montre qu'il est important de considérer la source de substances nutritives dans le régime d'une mère", déclare le Dr Supinda Bunyavanich, professeur en pédiatrie à l'hôpital du Mont Sinaï, près de New York.

L'asthme est la première maladie chronique de l'enfant. Elle touche 9% des enfants en France, selon l'association asthme et allergies.

Consulter l'étude

Grossesse : les médicaments anti-asthme augmenteraient le risque d’autisme chez l’enfant

Selon une étude américaine, les traitements de type bêta-2 agonistes, prescrits contre l’asthme et pris durant la grossesse, ne seraient pas sans danger pour le fœtus.

grossesse medic

Pour les chercheurs, il est essentiel que les médecins évaluent davantage le bénéfice-risque de certains traitements.
La prise de médicaments contre l’asthme durant la grossesse pourrait augmenter le risque d’autisme chez le fœtus. C’est en effet le constat dressé par une nouvelle étude américaine, publiée dans la revue Pediatrics.

Pour arriver à ses conclusions, Nicole Gidaya, l’auteure principale de l’étude, s’est appuyée sur les registres de naissances du Danemark de 1997 à 2007. Au total, 5 200 enfants ont été diagnostiqués avec le trouble de spectre autistique et 52 000 enfants, non malades, constituaient le groupe témoin. Les scientifiques ont alors constaté que 3,7 % des enfants diagnostiqués autistes avaient une mère qui prenait des bêta-2 agonistes pour traiter son asthme pendant la grossesse. Parmi les enfants non diagnostiqués avec le trouble de spectre autistique, 2,9 % sont nés de mères ayant pris ce type de traitement. Au final, les chercheurs ont remarqué que les enfants dont les mères ont pris un traitement à base de bêta-2 agonistes pendant la grossesse avaient 30 % de risque supplémentaire de présenter un trouble du spectre autistique.

Les bêta-2 agonistes agiraient sur le développement des neurones du fœtus

Pour Craig Newschaffer, co-auteur de l’étude, ces résultats suggèrent que certains médicaments utilisés pendant la grossesse pour traiter certaines maladies comme l'asthme peuvent influencer le "neuro-développement d'un nouveau-né". Et pour cause, des médicaments comme les bêta-2 agonistes, qui sont utilisés pour détendre les passages des bronches dans les poumons peuvent traverser le placenta et atteindre le fœtus, ce qui peut avoir un effet sur ses neurones en cours de développement.

Un risque tout au long de la grossesse

Les chercheurs ont analysé l’impact de l’exposition aux bêta-2 agonistes sur la santé de l’enfant lorsqu’ils étaient pris 90 jours avant la date de conception, mais également tout au  long de grossesse, jusqu’à la naissance. Avant ces "90 jours", les chercheurs ne considèrent pas que les enfants soient exposés.

D’après leurs résultats, les risques étaient quasi-similaires que les médicaments soient pris 90 jours avant la conception, ou tout au long de la grossesse. Toutefois, le risque semble plus élevé en cas d’exposition au cours du 1er, 2ème et 3ème trimestre de grossesse.

Des risques encore non avérés

L'asthme non traité durant la grossesse "a été associé à des niveau de naissance moins importantes", dans cette étude. Mais, si le traitement est remis en cause, quels sont donc les solutions pour les patientes concernées ?
"Des femmes récemment enceintes prenant un traitement pour l'asthme ou d'autres maladies doivent s’informer auprès de leur médecin pour peser les avantages, les inconvénients et les éventuels risques", indiquent les chercheurs.

De plus, les scientifiques ont  évalué que seul moins d'1 % des diagnostics de désordre du spectre autistique pourrait être attribué à l’exposition de bêta-2 agonistes.

"Des recherches plus approfondies sont nécessaires avant que ces résultats ne soient pris en  considération clinique chez la femme enceinte", conclut le docteur Gidaya.

Source : Pediatrics, In utero Exposure to β-2-Adrenergic Receptor Agonist Drugs and Risk for Autism Spectrum Disorders

Atelier KINE

Nos matins s'articulent autour d'ateliers à thème pour nos patients des stages climatiques.

Ce matin, certains sont avec Paula, la Kine pour l'atelier "Relaxation Respi" :